Nous vivons une époque de grands changements et d'incertitudes : transition écologique, crise pandémique, développement durable social et économique sont le contexte dans lequel chacun d'entre nous grandit, travaille, se forme et s'informe. Il s'agit d'une période apparemment sans précédent, mais si nous revenons quelques décennies en arrière, nous pouvons trouver un autre point de transformation et d'évolution profonde : la fin de la Seconde Guerre mondiale et la naissance des Nations unies.

La naissance de l'Organisation Mondiale et le rôle des Nations Unies

En 1945, alors que la Seconde Guerre mondiale touche à sa fin, les nations sont en ruines et le monde souhaite la paix. C'est ainsi que des représentants de 50 pays se sont réunis à San Francisco lors d'une conférence qui a abouti à la rédaction de la Charte des Nations unies. Quatre mois plus tard, le 24 octobre 1945, la Charte des Nations unies entre en vigueur et les Nations unies commencent officiellement leurs activités. 
Au moment de leur fondation, les Nations Unies comptaient 51 États membres, un nombre qui a augmenté au fil des ans pour atteindre aujourd’hui 193 pays.

Plus de 75 ans après sa création, l'ONU s'emploie toujours à maintenir la paix et la sécurité internationales, à fournir une aide humanitaire à ceux qui en ont besoin, à protéger et à promouvoir les droits de l'homme et à faire respecter le droit international.


Le développement durable

La notion de développement durable à laquelle on se réfère aujourd'hui est apparue pour la première fois dans le rapport « Notre avenir à tous (Our Common Future) » (également connu sous le nom de rapport Brundtland) publié en 1987 par la Commission Mondiale sur l’Environnement et le Développement de l'Organisation des Nations unies, présidée par la Norvégienne Gro Harlem Brundtland.

« Le développement durable est un mode de développement qui répond aux besoins des générations présentes sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs » - Gro Harlem Brundtland, Présidente de la Commission Mondiale sur l'Environnement et le Développement 1987

Ce concept, qui a ensuite été approuvé par l'Organisation des Nations unies, est devenu la définition mondiale du développement durable.

Le Pacte Mondial des Nations Unies

Le Pacte mondial est né en 1999 d'une idée du secrétaire général des Nations unies de l'époque, Kofi Annan, qui a invité les leaders économiques mondiaux à signer un « Pacte mondial » avec les Nations unies afin de promouvoir une économie responsable. Pour la première fois, il y a eu une volonté d'aligner les objectifs de la communauté internationale sur ceux des intérêts commerciaux privés.
Aujourd'hui, le Pacte mondial des Nations unies est une initiative volontaire qui promeut 10 principes universels liés aux droits de l'homme, au travail, à l'environnement et à la lutte contre la corruption par le biais d'actions politiques, de pratiques commerciales et de comportements sociaux et civiques.

FITT et l'adhésion au Pacte mondial des Nations unies

Pour le transport des liquides et des gaz, le plastique, en vertu de certaines propriétés spécifiques, offre encore les meilleures performances et, en même temps, le plus faible impact sur l’environnement parmi les alternatives disponibles de nos jours.

FITT continue donc à travailler avec ce matériau, consciente que cette activité, si elle est menée de manière responsable, peut être compatible et utile pour l'avenir de la planète.

Pour FITT, la voie de la responsabilité d'entreprise repose sur trois principes fondamentaux : l'innovation, pour créer des produits plus performants avec un impact environnemental réduit. La transparence, pour mesurer et communiquer clairement son empreinte écologique. Et, enfin, l'interdépendance, car l'action synergique permet un changement plus rapide et plus efficace.
En vertu du principe d'interdépendance, FITT a choisi d'adopter des références internationales et d'adhérer au Pacte mondial : elle s'est publiquement engagée auprès des Nations unies à partager, soutenir et appliquer dans sa sphère d'influence un ensemble de principes fondamentaux concernant les droits de l'homme, les normes de travail, la protection de l'environnement et la lutte contre la corruption, afin de promouvoir une économie mondiale responsable.